Vert fluo, pick-up et paréo

Mail écrit à mes amis et famille de Bangkok, juste après un voyage en Birmanie, au printemps 2012. Je suis partie sans guide touristique et me suis un peu perdue dans le pays, sortant des routes les plus empruntées.
J’étais à Rangoon le 1er avril 2012, quand a été élue au Parlement birman la Prix Nobel Aung San Suu Kyi .

Minglaba !

Il serait bienvenu, vu la Une, que je parle de l’élection qui a eu lieu hier en Birmanie. Je parlerai d’abord des Birmans, d’accord ? Je les ai tant regardés, en silence, et ai bien écouté la musique de leur langue, j’ai goûté ce qu’ils cuisinent, les ai perdus avec mon langage des signes qui n’est pas le même que le leur, j’ai pu répondre oui ou non à leurs invitations ou à leurs sourires. Et quels sourires ! On est surpris de les voir montrer sans gêne des dents ensanglantées, oui, noircies de sang. Et cracher en toute heure, en tout lieu ce sang. Ils sont bien addicts à un chewing gum végétal dont ils crachent le jus du piment ou de l’écorce enrobée dans une petite feuille vert fluo.

J’ai appris une chose au Myanmar : l’attente tranquille. Il y a mille raisons qui l’imposent : attendre le bus métallique qui passera entre 15h et 18h ; attendre à bord du train tout aussi fait de ferraille qui met 7h et demie pour faire 91 km ; attendre à l’ombre d’un arbre que la grande aiguille tourne, car entre 11h et 15h le moindre mouvement vous coûtera trois perles de sueur. Figurez-vous que moi qui suis un peu impatiente, j’ai très bien vécu ces défis ! A coté d’un thermos de thé vert, je me figeais et me perdais…. jusqu’à ce que l’on vienne m’interrompre : « you, only one? » comme pour être sûr qu’un long car de touristes ( mais il n’y en a pas, de toutes façons) ou un 4/4 n’allait pas débarquer pour emmener leur spectacle vivant, muet et immobile, moi.

Il n’existe pas de ligne droite pour aller d’un point à un autre, il faut obligatoirement prendre plusieurs transports. Mon préféré c’est le pick-up car c’est flexible, rapide et ça n’engage à rien. On le voit arriver, on hurle sa destination, l’engin ralentit, on saute et là il faut trouver 20 cm libre et c’est compliqué. A bord on doit être 20, 25… « You, only one? » ce qui vient ensuite n’est pas whatsyourname, c’est quelque chose comme « comme tu as la peau blanche ! » sous-entendu la question est : « comment fais-tu ? Nous voudrions bien avoir la peau blanche comme ça, mais nous sommes obligés de nous enduire le visage et les bras et les pieds de pâte de bois. » Et c’est ainsi que toutes les Birmanes eurent à jamais deux beaux ronds blancs sur les pommettes…

C’est joli d’être dans la carte postale (ça n’existe pas non plus !), d’être dans les rizières, dans les montagnes tropicales. Ça l’est moins de voir les femmes, et souvent les jeunes filles et les enfants travailler au bord de la route, soulevant des cailloux, les plaçant là, retournant chercher des cailloux, etc, sous l’œil du type en uniforme vert…

Donc, après avoir parcouru le pays des temples de Bagan au lac Inlé en passant par mille bleds, et vu que tous les Birmans portaient bien un paréo qui descend jusqu’aux chevilles (madame est habillée pareil), je suis arrivée à Rangoon. Le jour du vote : la journée a été calme, il a fait très chaud. Les points de vote étaient tranquilles, on allait voter religieusement, est-ce du sérieux ou une blague ? Devant le siège de la Ligue nationale pour la démocratie, une manifestation pas méchante. Mais le soir dans la rue s’élevait une rumeur de printemps. Quelques uns commentaient « ‘People are happy, the lady : she won. People are happy, very happy ».

Quant à moi qui écris de Bangkok, je poursuis mon chemin. Pour me rendre au Laos, je traverserai ce soir le Mékong par le Pont de l’amitié. Je fais passer ce mail dessus pour vous dire la mienne.

Publicités

A propos Clémence Egnell

Ce blog décrit, illustre et raconte des moments vécus sur ou à côté de nos vélos, sur les routes d'Europe, d'Asie et d'Amérique. Bonne visite ! Clémence Egnell et Andrés Fluxa
Cet article, publié dans Courrier, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s