Lionel Messi, PrayForParis et Kosovo

Le Kosovo, qu’on l’appelle région (de Serbie) ou État (République du Kosovo) est un coin du monde en cours de reconstruction. Les conflits des années 1990 ont abîmé ce bout de terre, et ses habitants ne cessent de rappeler les temps anciens. Bien que chacun regarde en arrière, une larme au coin de l’œil, le pays doit se tourner vers l’avenir. Les jeunes, surtout eux mais pas qu’eux, ont besoin de modèles et d’espoir.

Andrés et moi avons passé – fin novembre – cinq jours au Kosovo, ce qui est peu pour en parler avec assurance. Nous ne pouvons que reporter ce dont nous avons été témoins. Au cours de notre rapide traversée, nous avons très souvent été hélés par ceux qui nous voyaient passer à vélo. Un salut de la main, une invitation à un kava ou carrément à déjeuner, un brin de conversation sur le bord de la route… Je me présentais, et j’entendais en échos : « Ah, Francuska ». Mais quand Andrés disait qu’il était Argentin, cela ne manquait jamais : on lui répondait « Messi ! Messi ! ». Nous étions habitués à entendre le nom de cet Argentin, réputé un des meilleurs joueurs de l’histoire du foot. Mais nous ne l’avions jamais autant entendu qu’au Kosovo… Mais pourquoi ?

Where are you from? Argentina! Messi!

Que Lionel Messi représente-t-il, que sait-on de son histoire, au Kosovo ? Sans nul doute, c’est une idole, et pas seulement pour les jeunes, au tempérament plus passionné que leurs aînés. Pourquoi est-il si souvent cité, tant admiré ? Et qui de mieux qu’Andrés pour m’en parler, lui qui vient de la même région que Messi et qui l’a suivi depuis ses débuts. Si Andrés ne suit pas les championnats, il essaye de ne perdre aucun match du Barça, où joue Messi. Après, quand je demande à Andrés si « c’était bien », il me répond que oui et que Messi a marqué. Et c’est vrai, ç’en est presque lassant : Messi marque à pratiquement à chaque fois !

Un jour, sur une route tranquille, nous roulions cote à côte et j’ai demandé à Andrés de me parler ce joueur. « Lionel Messi est né le 24 juin 1987 à Rosario, une des plus grandes villes après Buenos Aires. Son histoire est celle d’un garçon d’un quartier populaire. Depuis sa petite enfance, sa grand-mère l’a encouragé à jouer au foot. C’est elle qui le prenait par la main pour l’emmener aux entraînements, quand il était vraiment tout jeune, à 5-6 ans. Il était plus petit en taille que tous les garçons de son âge. Mais, malgré sa taille et des débuts difficiles, son habilité l’a fait sortir du lot et on a commencé à le remarquer. Ses copains le respectaient et l’encourageaient parce que, alors que c’était le plus petit de tous, c’était lui qui marquait le plus. Il était connu pour sa force de volonté, son esprit sportif. Il montrait qu’il voulait gagner avec son équipe, avec ses copains.

« Il était très bon, mais il était aussi très petit. Le traitement qu’il lui fallait pour grandir était extrêmement cher. Donc il avait ses chances, mais il n’avait pas de chance… A 13 ans, ses parents l’ont emmené voir le River Plate, à Buenos Aires. Le club serait-il prêt à le prendre et à lui payer le traitement ? Non. » Entre parenthèses, ils doivent bien le regretter…

La famille s’envole pour Barcelone. Le Barça Junior voudra-t-il faire un essai avec Lionel ? Et lui payer le traitement ? Le Barça est tenté, mais vraiment, le jeune argentin est trop petit. La réponse se fait tarder. La famille attend dans un hôtel, jour après jour, la réponse du club. Les Argentins de Rosario sont sur le point de rentrer chez eux. Mais le père de Messi relance les dirigeants du club, et obtient un rendez-vous avec l’un d’eux dans un café. Le manager se montre intéressé, et le père de Messi lui dit « si vous voulez donner une chance à Lionel, engagez-vous-y maintenant, et par écrit. » Et l’Espagnol signe sur un bout de serviette en papier le premier contrat de Lionel Messi. Ainsi fait-il son entrée au Barça Junior, avec une suite extraordinaire : il reçoit 4 fois le Ballon d’or, il est 4 fois vainqueur de la Champion League, gagne 3 Super Coupes d’Europe, 7 championnats d’Espagne, 3 Copas del Rey. Sur les 479 matchs qu’il a joué avec le Barça, il a marqué 408 buts. Meilleur butteur de la ligue d’Espagne. Il mesure 1,69 m.

A Ferizai, une ville au sud du Kosovo, une des plus grandes villes après la capitale Pristina, nous avons rencontré une bande de collégiens. Comme d’habitude, lorsque nous leur avons dit d’où nous venions, ils ont répété en cœur : « Messi, Messi ! ».

Puis, l’un d’eux m’a regardé et m’a dit : PrayForParis.

"Jaldo" : froid

PrayForParis

PrayForParis est un des messages qui circulaient sur les réseaux sociaux après les attentats du 13 novembre 2015, qui ont fait à Paris 130 morts et le triple de blessés. Une grande partie du monde a brandi, via slogans et bandeaux tricolores, son refus de la violence et de la peur.

Ce jeune qui m’a dit PrayForParis m’a sciée. Peut-être ne faisait-il que répéter le slogan qu’il a lu des dizaines ou des centaines de fois sur Internet. Peut-être cela ne signifiait-t-il rien pour lui. Mais je veux croire qu’il ne l’a pas dit par hasard. A ce garçon, qui a peut-être une vie que personne n’envie, qui est capable de cette empathie et de s’insérer ainsi dans le monde, j’avais envie de dire – non pas à lui finalement – mais au monde : PrayForKosovo.

Omvriaki, Grèce
3 janvier 2016

Texte : Clémence Egnell
Photos : Andrés Fluxa

 

A propos Clémence Egnell

Ce blog décrit, illustre et raconte des moments vécus sur ou à côté de nos vélos, sur les routes d'Europe, d'Asie et d'Amérique. Bonne visite ! Clémence Egnell et Andrés Fluxa
Cet article, publié dans Balkans, Sur la route, Voyage à vélo, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lionel Messi, PrayForParis et Kosovo

  1. cbouddha dit :

    Les photos sont vraiment vraiment tops ! (le témoignage aussi, pas de jaloux) 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s