Naissance d’Ariane (2)

Après avoir accouché, l’envie de prendre son bébé dans les bras est animale. Le voir souffrir est cruel.

On l’emporte, non loin, certes, mais elle n’est plus près de nous. Ventre vide.

C’est pour son bien, pour qu’elle aille mieux. On accepte.

Rapidement, nous changeons de maison : de Notre Dame de Bon Secours, nous passons à Port-Royal. Elle est entre de bonnes mains, nous sommes rassurés. Le week end passe en examens et en attente de résultats d’examens.

Ariane ne donne que des bonnes nouvelles. Deux pas en avant, un pas en arrière, deux pas en avant, un pas en arrière, et ainsi de suite nous laissant confiants.

Nous avons à lui offrir que notre présence, notre présence et nos mains posées sur son ventre, sur son front, sur ses jambes et sur ses bras.

Nous restons près d’elle et la regardons sans arrêt. Quand elle ouvre les yeux, nous accrochons son regard comme elle fixe le nôtre, avides de contact avec notre fille. Je lui chante des chansons et lui parle.

Ariane est encore connectée à des tuyaux, des câbles, des cordons, des fils… Dans sa chambre en réanimation néonatale, les deux préma Mathis et Antonin sont également reliés à des machines et les trois ordinateurs chantent en concert leurs fatiguantes sonneries, biperies et siffleries.

Et puis un jour, Ariane sort de là. On peut la porter dans nos bras. Quelques heures, elle est avec nous, et puis une jaunisse la prend et elle part en vaisseau spatial… Mais n‘est-ce pas naturel pour une Ariane ?

Clémence
P
hotos : Andrés

Notre fille n’est pas en grande forme à la naissance.
Elle est emmenée au service néonatalité de St Joseph

L’attente des premiers résultats des premiers bilans est longue

Attente

Vendredi 16 mars, 17h
Ariane est conduite en SAMU à Port-Royal, pour être suivie en réanimation néonatale

Maternité Port-Royal

Auto-portrait dans l’ascenseur

Clem devant la neige, le ventre vide.

C’est dur d’être séparée de sa fille

Lundi 19 mars, fin d’après-midi
Ariane sort de réanimation néonatale et passe en unité mère-enfant. Nous allons pouvoir la porter dans nos bras et l’avoir dans notre chambre.

Ariane est encore « scopée » : reliée à des capteurs qui surveillent divers indicateurs

Mère allaitant devant le dome du Val de Grâce

Lundi soir : Ariane est mise dans un vaisseau spatial pour cause de jaunisse

Femme devant le soleil couchant

 

 

Publicités

A propos Clémence Egnell

Ce blog décrit, illustre et raconte des moments vécus sur ou à côté de nos vélos, sur les routes d'Europe, d'Asie et d'Amérique. Bonne visite ! Clémence Egnell et Andrés Fluxa
Cet article a été publié dans France, Un instant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Naissance d’Ariane (2)

  1. Leslie TAUPENAS dit :

    Après celle d’Andres, ta version…épurée, pragmatique, j’aime bien la fin ! Même si une happy end où elle sort de la clinique aurait été plus joyeuse.

    Très jolies photos…

    Bizous ma Clem

    Leslie

    ________________________________

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s